Air France

Nous sommes dans une situation inédite, nous le savons tous. Les répercussions de la pandémie, qui de plus semble hors de contrôle, sont dramatiques. Notre Compagnie perd plus de 10 millions d’euros par jour. Les signes de reprise à court terme sont pour l’heure très faibles pour ne pas dire inexistants. Ne nous démoralisons pas davantage avec des chiffres, nous voyons tous nos plannings réduits comme peau de chagrin tout comme les remplissages de nos vols, très impactés par les restrictions sanitaires de voyage gouvernemental.

Afin de tenir et préserver au maximum la trésorerie, la direction d’Air France a engagé avec les Organisations Professionnelles, des négociations pour l’APLD (Activité Partielle de Longue Durée) qui pourrait être mise en place à partir de janvier pour une durée allant jusqu’à fin 2022.

Retrouvez le compte rendu du Comité hébergement d'octobre 2020 réalisé par vos délégués SNPNC

Retrouvez les infos d'octobre par vos élus du CSE lignes.

Nous avons demandé officiellement un calendrier de négociations suite à la volonté exprimée de la Direction de trouver un accord sur le sujet de l’Activité Partielle de Longue Durée pour les PNC AF. Si on entend régulièrement parler de l’APLD comme soutien de l’État aux entreprises de notre pays, il n’en demeure pas moins que le sujet est technique.

Aussi à ce stade de début des négociations, avons-nous entrepris de présenter le sujet et d’en montrer les enjeux pour les PNC.

Une session du CSE s’est tenue vendredi 25 septembre. Dans le contexte que vous connaissez, differents sujets ont été abordés sur lesquels vos élus ont interrogé l’entreprise et fait par des remontées que vous nous faites régulièrement lors de nos permanences et sur nos réseaux.

Retrouvez le compte rendu du Comité hébergement de septembre 2020 réalisé par vos délégués SNPNC

Retrouvez les infos de septembre par vos élus du CSE lignes.

 

Retrouvez les réponses aux questions les plus fréquentes que vous vous posez dans le cadre de la RCC et plus largement du départ à la retraite.

Il y a un an tout juste le Conseil d’Air France validait à l’unanimité une commande ferme de 60 Airbus 220, porteurs d’avenir pour notre groupe.  Un an plus tard, à la même période de validation des comptes semestriels, la Covid-19 nous plonge dans une autre dimension digne de science-fiction, mais hélas bien réelle. 

La crise du COVID-19 entraîne la perte de 450 Millions d’euros par mois de trésorerie. La Direction explique qu’elle aurait été en cessation de paiement si elle n’avait obtenu les prêts octroyés (à rembourser) par l’Etat. Ces prêts ne nous
couvriraient que jusqu’à l’été 2021 sans reconstruction économique.

Ces 2 prêts ont été assortis d’engagements pris par les dirigeants de la compagnie. Nous ne reviendrons pas sur l’ensemble des engagements mais focaliserons sur la baisse des coûts fixes dont la réduction du sureffectif chez le PNC.

C’est par le biais de la négociation d’un accord de Rupture Conventionnelle Collective que cela se traduit chez les PNC.
Ainsi, un cycle de négociations s’est engagé avec l’ensemble des Organisations Syndicales Représentatives du PNC du 9 juin au 9 juillet. Le SNPNC a participé activement à ces négociations et a porté ses revendications afin d’améliorer la copie initiale présentée. Nous avons réuni nos instances et avons décidé d’apposer notre signature sur cet accord visant à
permettre aux volontaires leur départ de l’entreprise...

Permanence : Adaptation mesures Covid

SUIVEZ-NOUS


Rejoignez le groupe

Les guides pratiques SNPNC AF

 


 

Accès IPN / Crew. L'intranet Air France.

Cliquez ICI